Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se lancent dans des campagnes lors du congrès de l’AMF

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy jouent au jeu de la séduction devant les maires au congrès de l’AMF. La primaire n’a pas encore officiellement commencé que les différents candidats de droite commencent déjà le jeu de séduction. Chaque candidat essai donc de séduire l’électorat par des arguments bien taillés, en essayant de tirer profit de la faiblesse des autres candidats mais aussi en essayant de rassembler des soutiens pendant les moments calmes.
 
Le 1er juin dernier lors du congrès de l’Association des maires de France (AMF), Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, chacun de son coté, vont mesurer leur popularité à distance chez les élus (les maires). Alain Juppé qui est maire de Bordeaux prévoit réunir à cette occasion au moins mille élus locaux dans la salle Wagram dans le 17e arrondissement de Paris.

Son principal adversaire, Nicolas Sarkozy compte organiser une réunion au siège du parti Les Républicains (LR). Pour l’équipe de communication de l’ancien président français, cette réunion est « différente de la campagne, il le comme président du parti ».
 
Les stratégies de communication ou le jeu de séduction ne trompent personne bien au contraire si on prend le cas du maire de Bordeaux, c’est un signal fort qu’il essaie d’envoyer à qui de droit malgré son éloignement du parti, il reste un grand outsider pour la course à la présidence.

D’ailleurs tous les efforts consentis ces dernières années ont bien porté leurs fruits car en plus de ses portes paroles et d’autres soutiens de taille, plusieurs maires ont dû rejoindre le camp Juppé comme Benoit Apparu, maire de Châlons-en-Champagne, Christophe Béchu (Angers, Maine-et-Loire) et bien d’autres.