François Hollande sort de son silence suite aux accusations de la policières de Nice

« Il est du ressort de la justice de pouvoir faire la vérité et pas à d’autres personnes » a indiqué lundi le chef de l’État François Hollande concernant la polémique issue des accusations de la policières municipales de Nice, Sandra Bertin dans le JDD.  » Je donne raison au Premier ministre Manuel Valls et au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve d’avoir fait appel à la dignité », a lancé le Président.

Depuis dimanche, une polémique ne faisait qu’enfler sur le dispositif policier mis en place à la porte de la promenade des Anglais à Nice le jour de l’attaque qui a fait 84 morts et plusieurs blessés. La policière avoue avoir reçu un appel d’un membre disant faire partie du cabinet du ministère de l’Intérieur. Une information tout de suite contestée par Bernard Cazeneuve lui-même qui a réagi le même jour évoquant une campagne de vilénies.

Le lendemain, c’était au Premier ministre Manuel Valls de réagir. Et le lendemain, François Hollande est sorti de son mutisme pour essayer de désamorcé cette polémique. « Ce rôle revient à la justice de faire toute la lumière et pas à une autre personne.

Le chef de l’Etat a indiqué « que cette affaire sera tirée au clair en toute transparence » lors d’un déplacement chez les militaires chargés de mener l’opération Sentinelle au Fort de Vincennes.

« Il nous faut riposter face à la menace mais également avoir des informations sur ce qui s’est déroulé à Nice : le chemin emprunté par le terroriste de Nice, ses complices, les relations qu’il entretenait avec eux et certains groupes.

Mais également le dispositif qui avait été installé » a annoncé François Hollande. « Dans une république, la transparence et la vérité sont important » a ajouté le chef de l’Etat.

« Un débat est toujours légal »

« Il est normal qu’un débat puisse avoir lieu lorsqu’un attentat se produit » a une fois de plus expliqué le Président tout en invitant les français à donner du temps à la justice de travailler de façon libre ».